À propos

Jour d’été, saison reine de la musique. Implorons Phœbus, dieu romain de la lumière, du soleil, de la musique, des arts.

Parce qu’on entend pas assez d’accordéon. Nouveau joueur d’accordéon, suonatore comme on le nomme au bel paese, je vous présente un répertoire qui s’étend du XVIIIème siècle à nos jours, des airs d’opéras italiens, en passant par les bals de campagne jusqu’aux bords de Marne.

Hors du temps, on remonte du numérique, au digital, à l’électronique, à l’électrique pour arriver à un petit orchestre mécanique mobile, à vent. Poétique. Une musique fait main.

De la french & italienne country, qui sent bon le foin et le lait cru. En Caruso des trattoria, barde de pizzeria. Les accordéons italo-parisiens, du blues nogentais, Nogent, l’Auvers-sur-Oise des accordéonistes… Fenêtre ouverte sur les souvenirs, les parfums, les images, la ferme des grands-parents, les artisans du bois, l’environnement naturaliste et sauvage de l’appennino ligure, les bals du village… Ballano stasera ?

L’accordéon est naturellement proche de la culture bergère (le pastoralisme s’est perdu mais son esprit reste fortement présent) et du repas, il pasto, il s’accorde avec l’ambiance chaleureuse autour de la table.

En cheminant autour de la musique de palais (La gazza ladra), à la musique de campagne (Bella ciao), en passant par la musique de chambre (Minuetto), des airs popera (Rigoletto), aux airs ruraux (Le avventure di Pinocchio), à l’opéra tango (Le Barbier de Séville), à la chanson à sketche (A Ozoir-la-Ferrière), à la chanson théâtre (A seissento), à la musique de cabaret (Je te veux), à la musique de quartier (Mon oncle), à la chanson d’osteria (Il magnano), à la chanson paysanne (Il mio galletto), à la culture bergère (Montferrine de Chamonix), aux hymnes patriotes (Il canto degli italiani), aux airs à boire (Brindisi), à la chansonnette (A Joinville-le-Pont), aux airs de guinguette (Le dénicheur), aux films muets (Je cherche après Titine), à la variet’ mélo (Un anno d’amore), à l’ambient (Lara Palmer’s theme), aux génériques TV (Les animaux du monde, TG1), à la chanson d’auteur (Göttingen), à l’electro-funk (1999), la disco-funk (Get lucky), à l’odyssée cinéphile (Amarcord), à l’accordéon mélo (Piemontesina),…

Vous retrouvez dans la colonne latérale les catégories: musiques des villesmusiques des champs, & musiques des palais et la chaîne LGDP TV avec des vidéos tout au long de l’année.

Le tout exécuté avec une économie de moyens italienne et un bagage technique à la française. Une musique du quotidien, domestique, ménagère. Une musique d’agrément, en décor naturel ou historique, le plus souvent possible. J’espère que ça vous plaira, spero che vi piacerà !

Allez, bien l’bonjour, m’sieurs dames !

LaGouailledeParis@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s